Jean-Yves Petiteau réalise des itinéraires.

 

Anthropologue et sociologue (chercheur associé au LAUA et chercheur au CRESSON – UMR CNRS AAU). Jean-Yves Petiteau a enseigné de nombreuses années à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes et intervenu dans plusieurs écoles d’art. Décédé le jeudi 12 février 2015, il laisse derrière lui une œuvre inachevée et marquante dans les milieux de l’urbanisme et de l’architecture, en particulier par sa méthode des itinéraires [1].

 

Cette méthode des itinéraires, il la définit comme étant « une démarche centrée sur l’écoute sensible de ceux qui interrogent dans leur culture et expérience quotidienne le territoire réel et imaginaire qu’ils habitent. Leur récit déstabilise tout travail d’enquête savante ou journalistique fondé sur le recueil d’un témoignage ou d’une opinion. Leur prise de parole inaugure par l’énonciation de références et contextes d’ordinaire négligés ou invisibles “un passage à l’acte” qui agence dans l’espace/temps des rapports qui construisent et ménagent un territoire. »

 

En 1994, Jean-Yves Petiteau réalise l’itinéraire de Jean Bricard, ancien responsable d’une entreprise sablière sur l’île Verte, en face d’Ancenis. Cet itinéraire a été publié dans la revue « Interlope la curieuse » en juin 1994 [2]. Il fera à son tour l’objet d’un film « Itinéraire de Jean Bricard » réalisé par Jean-Marie Straub en 2007.

 

Si l’expérience des itinéraires consiste à « suivre celui qui nous guide par le corps et la parole sur un territoire qu’il invente et construit par la mise en scène de son récit », c’est une expérience autre, une expérience de “reconduction” qu’a menée Jean-Marie Straub plusieurs années après et qui est à son tour l’objet du texte ici présenté de Jean-Yves Petiteau. Le texte Itinéraire de Jean Bricard a été produit pour ce mini-dossier dans le cadre de la manifestation « Straub et Huillet, cinéastes européens » qui proposait du 9 février au 23 mars 2012 un cycle de film, une exposition et une journée d’étude, l’ensemble organisé par la Cinémathèque de Grenoble, l’Ecole Supérieure d’Art et Design Grenoble-Valence et l’association « Des films et leurs sites ».

 

« Le vrai matériau du film sonore, c’est naturellement le monologue » disait S. M. Eisenstein [3]. En voyant les films de Jean-Marie Straub et de Danièle Huillet, en revoyant en particulier « Itinéraire de Jean Bricard », on en est complètement convaincu.

 

 

Nicolas Tixier

 

 

Introduction de Jean-Yves Petiteau à la projection de "Itinéraire de Jean Bricard",
de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, 2007.

Vendredi 24 février 2012, Cinémathèque de Grenoble - Film réalisé par Yann Flandrin.


***

3 photogrammes issus du film « Itinéraire de Jean Bricard » de Jean-Marie Straub
Remerciements : Barbara Ulrich (straub-huillet-films BELVA GmbH) pour l’autorisation de reproduction des images.

 

 

 


[1] Pour un aperçu plus complet de la méthode des itinéraires voir Jean-Yves Petiteau, Bernard Renoux, L’expérience des itinéraires. Dockers à Nantes, projet et direction éditoriale Didier Tallagrand, Nicolas Tixier, Maïlys Toussaint, Éd. ESAAA-ENSAN, Annecy 2018, 132 p.

[2]  Republier dans la revue en ligne Leucothea (www.revue-leucothea.com/1. L’itinéraire est accompagné d’un texte de Jean-Yves Petiteau et de Sandrine Bridier.

[3] S. M. Eisenstein, Le film, sa forme, son sens, Éd. Christian Bourgois, Paris 1976 (1ère édition 1949).